Ardennes, Un "trésor" de la seconde guerre exhumé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ardennes, Un "trésor" de la seconde guerre exhumé

Message  David.H le Lun 2 Avr - 21:16

Bonjour,

Un V1 vient d'être exhumé à Tailleterre, petit village des Ardennes.
Bruno Schwindenhammer est le responsable du centre régional de déminage, basé à Châlons-en-Champagne: « Sur la France entière, aucun démineur actuellement en activité ne s'est occupé d'un V1 ! De mémoire, le dernier avait été retrouvé près de Rouen, en 1976, c'est vous dire ! »

http://www.lunion.presse.fr/article/aisne/un-tresor-de-guerre-exhume
Un trésor de guerre exhumé
Publié le lundi 02 avril 2012 à 08H30

TAILLETTE (Ardennes). Tombé… en 1945 dans la pâture de Raoul Boquet, puis dans l'oubli pendant 67 ans, un V1 de la seconde Guerre Mondiale a finalement été mis au jour, déterré, déminé et évacué.

L'AFFAIRE n'était pas un secret. Tout le monde, ou presque, à Taillette et alentours, savait qu'au bout d'un champ, au lieu-dit « Les Bernes », se trouvait un vestige de la Deuxième Guerre mondiale.
Ne serait-ce que le propriétaire de la pâture, Raoul Boquet, ancien résistant et maquisard. Non pas qu'il ait voulu le cacher aux autorités, mais celles-ci, à l'époque, n'avaient apparemment pas jugé, ni opportun ni urgent, d'enlever l'engin.
Un V1 allemand pour être exact, tombé début 1945, et enterré depuis, à près de quatre mètres de profondeur.

Aujourd'hui âgé de 88 ans, Raoul Boquet en avait 21 quand le V1 s'est crashé dans le champ de son père. Lui et sa famille habitaient dans la rue de l'Eglise à Taillette.
Il se rappelle : « On entendait ces engins-là passer toutes les nuits. Ça faisait un bruit comme un « vrou vrou ». On était habitué ».



Quant à ce fameux jour de 1945 où le missile aurait pu leur tomber sur la tête, Raoul Boquet, s'en souvient encore, presque comme si c'était hier : « C'était en mars. Paul Martin, un riverain, avait entendu une explosion. Il a couru à toute berzingue dans la pâture. Il est arrivé, descendu et a vu le bidule. Il a crié au père Cuisset, un autre riverain, de lui apporter des gamelles pour récupérer les morceaux. Les gens du pays l'ont rapidement su et sont alors venus visiter cet objet volant alors non identifié ».

Tombé dans l'oubli
Paraît même que les gamins venaient s'amuser de temps en temps, jeter des pierres dans le morceau de tuyère de 70 cm de haut, seul élément visible de la carcasse du V1.
Sa présence pour le moins insolite dans ce paysage agricole aurait néanmoins pu revêtir un caractère dangereux. Raoul Boquet mentionne d'ailleurs : « Quand il est tombé, il y avait comme un produit jaune tout autour, on aurait dit une pierre légère et poreuse. Le locataire de la pâture à l'époque, s'était plaint d'une vache malade. Le vétérinaire pensait que cela avait un rapport. C'est sûr que c'était gênant pour les bêtes. Et aussi pour le collecteur de drainage qui se trouvait juste à côté. Il a fallu le détourner ».

Et puis, le temps a doucement, tranquillement passé, sans que personne ne s'en soucie. Jusqu'à il y a cinq ans, où, sans raisons particulières, des militaires se sont présentés à Raoul Boquet : « Ils n'étaient pas en tenue. Ils étaient de la récupération de l'armée qu'ils disaient. Ils sont arrivés sans prévenir, ni même le maire, avec des pelles et sont revenus plusieurs fois, puis plus rien ».
Plus rien jusqu'au 3 mars dernier où le branle-bas de combat a été déclenché.
« Le maire de Regniowez, Jean-Yves Lagneaux, lieutenant-colonel de gendarmerie à la retraite, a été contacté par un historien rémois pour lui dire qu'il avait un V1 sur sa commune. Sauf que la pâture, qui jouxte Regniowez, se trouvait sur ma commune. Jean-Yves Lagneaux m'a alors appelé le 3 mars à 16 heures. A 17 heures, j'avais les services de la préfecture, de la sécurité au téléphone », raconte le maire de Taillette, André Bernard.

L'évacuation des habitants envisagée
En attendant l'intervention imminente des bataillons de démineurs, quinze jours plus tard, le même historien rémois, qui n'a pas tenu à se faire connaître, demande au maire de ne pas mettre en vente l'engin, une fois déterré, de peur de voir partir ce trésor de guerre chez des Anglais ou des Belges.
« C'est vrai, il avait raison. Ça fait partie de notre histoire, de notre patrimoine », souligne André Bernard.

Puis vint le jour J. Le mercredi 21 mars, à 9 heures du matin : démineurs, gendarmes, services de la préfecture ont débarqué en force aux Bernes. L'entreprise de Jean-Jacques Marage d'Auvillers-les-Forges a également été mobilisée pour venir retirer l'engin à l'aide d'une grue.

« Ils ne sont pas passés inaperçus ! Ils ont creusé à quatre mètres de profondeur. On pensait que le V1 était enfoui à l'horizontale. Mais non, il était piqué droit dans le sol. De ce que l'on sait, ce qu'ils ont retiré, c'est la partie arrière du V1, l'avant aurait explosé en vol. Ils ont retiré deux boules d'oxygène assez lourdes », indique le maire de Taillette qui ne cache pas son soulagement : « Plus de peur que de mal. Car, si les 850 kg d'explosifs avaient été encore là, il était prévu d'évacuer les populations sur un périmètre d'un kilomètre ».

Les services de déminage n'ont cependant pas tout emporté sur le moment et ont laissé des parties de la carcasse dans le champ. Une aubaine que se sont empressés de saisir des pilleurs. « J'en ai vu prendre des pièces, mais, heureusement, les parties intéressantes ont été récupérées par les démineurs », confie Raoul Boquet.

Lors de notre reportage, en examinant les quelques morceaux restants, sur le bout d'un tuyau, est apparu le nom « Argus ».

Après recherches sur internet, cela pourrait faire référence à l'entreprise allemande Argus Motoren, spécialisée durant la Seconde Guerre mondiale dans la fabrication de moteurs et de V1, bombe volante à moteur jet d'air pulsé.

En tout cas, l'histoire du V1 de Taillette n'a pas encore dévoilé tous ses secrets. Et c'est maintenant du côté des passionnés d'aviation et d'histoire qu'il faut se tourner.

C.S.

Et aussi: http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/une-decouverte-exceptionnelle
Et: http://www.lunion.presse.fr/article/autres-actus/une-vingtaine-de-v1-tombes-sur-les-ardennes

Chute de V1 et V2 dans les Ardennes:

_________________
Cordialement,

David
http://sapigneul.perso.sfr.fr
avatar
David.H
Accro
Accro

Messages : 586
Date d'inscription : 20/08/2010
Age : 44
Localisation : Aisne

http://sapigneul.perso.sfr.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum