L'espionniite aigüe... l'affaire Maggi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'espionniite aigüe... l'affaire Maggi

Message  David.H le Jeu 5 Juin - 12:45

Bonjour,  :poilu: 

Voici un article intéressant sur le climat qui régnait en cette fin de XIXe/début XXe siècle où tout le monde soupçonnait tout le monde d'être un espion à la solde de l'ennemi allemand...

http://histoireselontopper.blogspot.fr/
Et vos idées ont du génie (ou pas) !

Mes chers amis,

[...]

     Voyons maintenant ce qui est en train de se dérouler dans la bonne vieille France : en ce début de guerre sévit une maladie très grave appelée espionnite. Ce n’est bien sûr pas la première fois que la France en souffre, l’affaire Dreyfus en est une parfaite illustration mais ce genre de maladie dégénère avec les guerres, la France en août 1914 fait une bonne grosse rechute. Selon le Dr. James Patagueul, l’espionnite s’attrape dans certains cas particulier et est la convergence de plusieurs facteurs : une bonne grosse dose de paranoïa, un soupçon de connerie sur les bords, le fait d’avoir des secrets à garder, un évènement stressant, genre une guerre, et, petite particularité française, le fait de commencer à perdre la guerre alors que sans déconner, les meilleurs du monde c’est nous et si on perd c’est bien la preuve ultime non de l’incompétence de certains dirigeants mais du fait qu’une personne sur deux présente sur le territoire est un sale espion !

     Ainsi les 2 et 3 août 1914, les magasins Maggi de Paris sont saccagés (ainsi que d’autres enseignes, appartenant soi-disant à des espions allemands). Le laboratoire de la marque est vandalisé à un tel point qu’il ne pourra rouvrir qu’en 1916 ! La foule est en colère ! Depuis des années, les employés de Maggi espionnent librement, les représentant de commerces sillonnent les routes et connaissent l’emplacement des forts, des garnisons, savent où sont les grands axes, les petites routes, peuvent faire des relevés topographiques (accusations portées la première fois dès 1907).
   
    Vous voulez des preuves : en voici, le long des axes de chemin de fer et des routes, là où sont logiquement disposées les publicités pour être visible par la plus grande majorité, celles de la marque Maggi portent au dos des inscription mélangeant lettres et chiffres. Des codes sans aucun doute , que les Allemands pourront déchiffrer au fur et à mesure de leur progression ! Les autorités font dans le doute détruire les affiches et mènent l’enquète. Les représentants de commerce se voient signifier l’interdiction de circuler.

     Sans grande surprise, les industriels français en rajoutent une couche, voilà une manière de mettre la concurrence à genoux, car il faut dire que Maggi est un rival sérieux : le fameux bouillon Kub est vendu à 72 millions d’exemplaires en 1912, il fut crée en 1907 seulement. Mais Maggi est aussi présent dans d’autres domaines, les produits laitiers notamment. Une véritable campagne contre la marque avait commencé dès 1912. Le gérant, devant les émeutes, demande à l’état de réquisitionner ses bâtiments, cela sauve au moins une partie des meubles. Cette haine déployée contre la marque nous révèle plusieurs choses : l’aspect total de cette guerre qui touche, on le voit par cet exemple le domaine économique, cela nous montre aussi comment dans ce cas la guerre sert de catalyseur aux passions : à une rivalité économique vient se greffer des arguments xénophobes et la fameuse peur de l’espion ennemi.
     
     Ainsi messieurs/dames les commerciaux qui lisez mon blog (y en a bien un ou deux dans le tas non) méfiez vous ! Si vous bossez pour une marque étrangère et que la guerre éclate, vous risquez de passer un sale quart d’heure.

     Ah j’oubliais…….faut bien conclure non sur ces attaques contre Maggi ? Je vous livre donc les résultats de l’enquète : les fameux codes au dos des affiches publicitaires se sont révélés être…..les dépôts légaux, tout simplement parce que ces affiches étaient enregistrées et au dos se trouvait leur numéro d’identification. Et terminons pour la poilade en précisant que Maggi est une marque……suisse et non allemande. Enfin nous les français nous sommes toujours prêts à défendre notre patrie en danger….si seulement par moment on réfléchissait un peu avant ! Mais finalement tout est bien qui fini bien : aujourd’hui l’armée française a intégrée les fameux Kub dans ses rations (sans rancune) et moi je peux continuer à en mettre dans ma soupe. Parce que sans déconner, des millions de morts à cause de cette guerre passe encore, mais être obligé de manger la soupe lyophilisée sans condiment….ça c’est une mission impossible.

     Si vous voulez en savoir plus sur l’affaire Maggi, vous pouvez vous plonger dans les numéros 57 et 59 de « 14-18. Le magazine de la Grande Guerre ». Pour la suite, car oui il y aura une suite, j’ai quelques idées en tête. Je pourrai déjà pour bien vous pousser au suicide dès le début 2013 publier des résumés de livres, pas n’importe lesquels : les manuels utilisés pour préparer le Capes. C’est tellement passionnant vous verrez.

[...]

Topper



_________________
Cordialement,

David
http://sapigneul.perso.sfr.fr
avatar
David.H
Accro
Accro

Messages : 585
Date d'inscription : 20/08/2010
Age : 44
Localisation : Aisne

http://sapigneul.perso.sfr.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum