Hommage à Raphaël Élizé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Hommage à Raphaël Élizé

Message  David.H le Dim 15 Juin - 21:13

Bonjour,

Hommage au premier maire noir de France qui a combattu lors de la première guerre mondiale dès 1914 au 36e Régiment Colonial d'Infanterie, puis lors de la deuxième guerre mondiale pour tenter d'arrêter l'invasion allemande, puis ensuite en tant que résistant.

https://www.facebook.com/notes/club-histoire/%C3%A7a-sest-pass%C3%A9-un-mois-de-mai/489779057816120

Ça s'est passé un mois de Mai...
Il y a 85 ans, le 19 mai 1929, Raphaël Élizé, un Martiniquais devenait le premier maire noir de l'Hexagone.
Petit-fils d'« Élise », une esclave affranchie, Raphaël, né le 4 février 1891 au Lamentin, quitte la Martinique après l'éruption de la montagne Pelée (30 000 morts).



C'est ainsi qu'il  intègre l'École nationale vétérinaire de Lyon, dont il sort major en 1914. Trois semaines plus tard, la guerre éclate, le jeune diplômé est enrôlé dans le terrible 36e régiment colonial d'infanterie, mais miraculé pour la deuxième fois, reçoit finalement la Croix de guerre.
En 1919, Raphaël Élizé exerce comme vétérinaire à Sablé-sur-Sarthe, petite commune des pays de la Loire. Il s'y installe en famille, puis se présente à la mairie sous l'étiquette SFIO. Sans succès. Le 19 mai 1929, en revanche, il l'emporte. Réélu en 1935, il profite de ses 2 mandats pour équiper Sablé d'une cantine, d'un terrain de football, d'une piscine avec double bassin – l'une des premières dans l'ouest de la France - et d'une maison du peuple.
Mobilisé en 1939, le maire de Sablé est destitué de ses fonctions dès son retour du front car pour l'Occupant, il est inconcevable « qu'un homme de couleur puisse revêtir la charge de maire. »
Privé de son écharpe de maire, mais toujours vétérinaire, Raphaël Élizé s'engage alors dans la Résistance et, arrêté sur dénonciation, se retrouve au début de l'année 1944 déporté à Buchenwald, où le 9 février 1945, un aviateur anglais met fin à un destin exceptionnel en bombardant son baraquement par erreur...

D'autres infos:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rapha%C3%ABl_%C3%89liz%C3%A9

Sa famille est originaire de la Martinique. Son père Augustin est fonctionnaire des impôts et un franc-maçon de haut grade. Lui et son épouse Jeanne auront 8 enfants. Son grand-père paternel Gustave est charpentier de marine et conseiller municipal. Né esclave, celui-ci a été affranchi à l'âge de 9 ans ainsi que sa mère Élize (d'où la famille Élizé tient son nom). Il est noté alors qu'elle était « lessivière » et son fils « mulâtre » ce qui signifie que son père devait être un blanc mais on ne sait rien de lui. Du coté maternel, on trouve également des esclaves mais aussi des blancs créoles dont Pierre-Timothée Le Camus (c. 1738 à Heuilley-Cotton en Champagne - 1810 à Fort-Royal, actuel Fort-de-France), procureur de la Martinique et esclavagiste notoire. La famille Élizé est typique de cette communauté des métis qui à cette époque était bien distincte aux Antilles. Chez les Élizé, les études et les valeurs républicaines sont importantes.

Raphaël Élizé arrive en France à 11 ans, après la catastrophe de la montagne Pelée. Son père avait fait évacuer toute sa famille de Saint-Pierre vers Fort-de-France et le Diamant juste avant l'explosion. Comme fonctionnaire, il est alors nommé à Paris dans le cadre du plan d'aide aux sinistrés de Saint-Pierre.

_________________
Cordialement,

David
http://sapigneul.perso.sfr.fr
avatar
David.H
Accro
Accro

Messages : 584
Date d'inscription : 20/08/2010
Age : 43
Localisation : Aisne

http://sapigneul.perso.sfr.fr

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum