Infos en vrac...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Infos en vrac...

Message  David.H le Mar 7 Sep - 12:57

Trouvés sur Google Books:

On peut lire dans l'ouvrage "Cahiers de doleances pour les Etats generaux de 1789, pub. par Gustave Laurent, Volume 4" de 1930 que Sapigneul était composé de 13 feux.

La famille Godefroy fait remonté sa descendance à Simon Godefroy, qui naquit à Mons vers 1320 et fut seigneur de Sapigneulx près de Berry-au-Bac, dans le département de l'Aisne. Godefroy (Gothofredus), est le patronyme d'une famille noble française, qui comptait parmi ses membres plusieurs éminents juristes et historiens.

Dans la "Revue de Champagne et de Brie, Volumes 24 à 25" de 1888, On y lit: "Il y'a à Cormicy plus de 700 communiants, environ 50 à Sapigneul et 25 à la Neuville, le plus grand nombre vignerons, le reste laboureurs."

Dans la revue "L'Apiculteur", Volumes 10 à 12 de 1867 - Page 120, on y lit que "LEGROS BLANCHEVOY, à SAPIGNEUL-CORMICY" était abonné.

Lors de la guerre de cent ans, du 20 décembre1359 au 6 janvier 1360, siège de Cormicy par les soldats anglais d'Édouard III commandés par Barthélémy de Burghersh. Le 9 janvier, les anglais pillent et brûlent Cormicy.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k389271/f252.image.r=cormicy.langFR
http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/bec_0373-6237_1895_num_56_1_447814

Le 26 Juillet 1652, l'armée espagnole campa à Sapigneul: " l'armée espagnole est entre Ami-Fontaine et Pontavert '. Le lendemain, 27, elle passait l'Aisne à Berry-au-Bac sur deux ponts de bateaux, et venait camper à Sapigneul ; et après que le duc eut conféré avec le comte de Fuensaldaigne, ils se joignirent; et les lorrains ayant pris la gauche, toutes ces troupes marchèrent ensemble par la montagne de Roussi à Fismes et Bazoches où elles arrivèrent le 29.". Voir "Histoire générale de la Champagne et de la Brie depuis les temps les plus reculés jusqu'à la division de la province en départements, Volume 3" de 1886. Comment des espagnols sont arrivés dans le Nord de la France ? Les pays bas sont devenus espagnols par héritage des Ducs de Bourgogne. Il est fort probable que les espagnols pillérent Sapigneul comme ils pillérent alors Corbeny et nombre de villages des environs.

Selon "Dictionnaire universel de la France ancienne et moderne et de la Nouvelle France" de 1726, Sapigneul a alors 76 habitants.

En 1791, Sapigneul est rattaché à Cormicy.

Selon le "Dictionnaire géographique des postes aux lettres de tous les départements de France" de 1802, il existait une poste aux lettres à Sapigneulles.

Le 5 mars 1814, à Berry-au-Bac, sur l’Aisne, Blücher fit face à Napoléon et fut battu. Le pont qu’il devait défendre fut enlevé par une charge foudroyante des chevau-légers polonais. C’était, pour la seconde fois, le jour d’Ambroise Skarzynski, chef de l’escadron, qui, s’emparant d’une lance cosaque, fit des ravages dans les rangs ennemis. Il gagna le titre de baron de l’Empire. Deux jours plus tard, les chevau-légers polonais sont dans le feu de la sanglante bataille de Craonne ; le 9 et le 10, le général Pac avec ses lanciers prend part à la bataille de Laon où il est blessé. Trois jours après, le 13 mars 1814, Napoléon anéantissait le corps commandé par Saint-Priest et prenait Reims.
Le 14 Mars 1814, en pleine campagne de France, la division de cavalerie Merlin (6e corps d'armé) de Napoléon Ier, sous les ordres du Duc de Raguse, bivouaca à Sapigneul. Tandis que la division d'infanterie Ricard campa elle sur les hauteurs en-deça de Berry-au-Bac. L'infanterie Marmonts s'installa à Cormicy. La division Ricard avait ordre de faire sauter le pont de Berry-au-bac afin de bloquer l'avancée de l'armée ennemie forte de 109 000 hommes commandée par le feld-maréchal Blucher. Assaillit par un détachement de 8000 cavaliers passés par le gué d'Asfeld et plusieurs milliers de fantassins passés par Pontavert les grognards durent céder le terrain et se replier sur les hauteurs de Roucy avant de repartir pour une position plus avantageuse en arrière de Fismes à Mont Saint Martin.



http://books.google.fr/books?id=eTsxAQAAIAAJ&pg=PA187&lpg=PA187&dq=sapigneulles+-champigneulles&source=bl&ots=VkNwYkg4EP&sig=3_jSpJ3dhGIZvozJdP7vC8-oSvo&hl=fr&sa=X&ei=1KJxT4CbAaLO0QWdwY3iDw&ved=0CE0Q6AEwBg#v=onepage&q=sapigneulles%20-champigneulles&f=false
http://archive.org/stream/histoiredescamp09unkngoog/histoiredescamp09unkngoog_djvu.txt

Dans "Séances et travaux de l'Académie de Reims" 1849/07/06 (VOL11)-1850/03/22 page 321, l'on peut y lire en description et énumération de certaines terres: "La forte maison, terre et seigneurerie de Sapigneul". Ce qui peut laisser supposer que le "château" de Sapigneul devait autrefois s'appeler "La forte maison". Probablement plus une ferme fortifiée comme l'on en trouve dans les Ardennes toutes proches qu'un château tel qu'on le conçoit.

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57398232.image
"L'echo des mines et de la métallurgie" du 15 Mars 1891, page 8:

_________________
Cordialement,

David
http://sapigneul.perso.sfr.fr
avatar
David.H
Accro
Accro

Messages : 585
Date d'inscription : 20/08/2010
Age : 44
Localisation : Aisne

http://sapigneul.perso.sfr.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Infos en vrac...

Message  David.H le Jeu 8 Nov - 23:29

Cahiers de doléances de Sapigneul
Comme d'autres villages de la région, les habitants de Sapigneul réagissent à une taxe (une taille dans le vocabulaire de l'époque) spéciale pour le sacre des rois de France.

http://ia700209.us.archive.org/4/items/dpartementdela05laur/dpartementdela05laur.pdf

Enquête de 1774
« En hiver les chemins sont très sales et l'on ne peut presque y aller qu'à cheval ».
(Enquête de 1774).

« Il y'a deux fouleries éloignées environ d'un quart de lieue où il est très difficile et quelques fois impossible d'aller quand les eaux sont grossies par les pluies. Il y a un ruisseau dans le milieu du village qui empêche de passer quand les eaux sont considérables, ce qui est cause que presque
la moitié de la paroisse perd l'office dans pareille circonstance. Il y a un petit pont souvent couvert d'eau. Il y a des prés dans le village le long du ruisseau, ce qui rend le village un peu spacieux et vaste. ».
(Enquête de 1774).

* A savoir que, une lieue équivaut, suivant les périodes, les régions ou même les conventions locales, entre 3,2 et 5km. La (nouvelle) lieue de Paris (1674-1793) valait 2000 toises = 3,898 km. L'ancienne lieue de Paris (avant 1674) valait 10 000 pieds = 3,248 km.
* Foulerie: Ce mot s'entend principalement du moulin à foulon : ainsi quand on dit, il faut porter un drap, une serge, &c. à la foulerie, on veut dire qu'il faut les envoyer au moulin, pour y être dégraissés, foulés, ou dégorgés. "Porter les draps, les cuirs à la foulerie". "Avant d'être confectionnées en draps et vêtements, les plantes textiles et la laine devaient être traitées à la foulerie. Le procédé était le suivant: le mouvement de la roue hydraulique était transformé par l'arbre à cames qui actionnait une batterie de maillets frappant le drap. Par cette opération de martèlement effectuée dans certaines conditions de température et d'humidité, les fibres du drap s'enchevêtraient et adhéraient entre elles, accroissant ainsi la résistance du tissu ou du feutre (laine foulée)." "Les pièces d'étoffe tissées laine sur laine sont foulées pour les rendre plus épaisses; des vêtements chauds et durables peuvent ensuite y être taillés sans crainte qu'ils rétrécissent au lavage."

« J. F. de Hédouville était de la famille de Gabriel Marie Théodore Joseph de Hédouville, seigneur de Serval, qui devint général pendant la Révolution et mourut pair de France en 1825 (cf. Bailliar/c dr Châtillon-snr-Marne, p. 234, note 3). »

« Les habitants du dit Sapigneul paient à Monsieur le Chevalier de Hédouville, leur seigneur, par chaque habitant faisant ménage, un revenu de un septier, un demy quartel d'avoine et deux poules, et en outre paient à leur dit Seigneur une somme de vingt sols de droit de lot, entrée par chaque contrat d'acquisition de tel prix qu'il puisse être pour tenir lieu de reconnaissance de lots et ventes, et en outre sont assujettis à l'entretien d'un petit pont de pierre. »

« Les habitants du dit Sapigneul sont encore chargés des frais du sacre des roys, ce qu'il leur fait encore une somme de trois cents livres, ils demandent que les Etats généraux veuillent bien avoir égard à toutes leurs charges »

http://www.archive.org/stream/dpartementdela04laur/dpartementdela04laur_djvu.txt

Le septier est la surface labourable qu'il faut pour y semer un quartel de blé. La verge valait 7m 14626 et la verge carré 0a 51ca 06, le quartel 2a 04ca 28 et le septier 32a 67ca 84.

_________________
Cordialement,

David
http://sapigneul.perso.sfr.fr
avatar
David.H
Accro
Accro

Messages : 585
Date d'inscription : 20/08/2010
Age : 44
Localisation : Aisne

http://sapigneul.perso.sfr.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Infos en vrac...

Message  David.H le Ven 23 Nov - 13:51

La taille était un impôt dû au seigneur local.

http://archive.org/stream/inventairesomma01plgoog/inventairesomma01plgoog_djvu.txt
G. 909. (Portefeuille). — 86 pièces, papier.

« Assiette et répartition de la taille. —
[...]
Sapigneulles : rôles de répartition de la somme de 48 livres 17 sols imposée sur tous les habitants de Sapigneulles (1775) »

http://archive.org/stream/inventairesomma00demagoog/inventairesomma00demagoog_djvu.txt
Lettre du curé de Cormicy au sujet des revenus de la fabrique de Sapigneul (31 mars 1786).

http://archive.org/stream/inventairesomma00demagoog/inventairesomma00demagoog_djvu.txt
Marne. — Série G. I.

Déclaration de la terre et fief que Gui de Roye, archevêque de Reims, tient à Sapigneul, laquelle terre il a acquise par achat de Jean de Commin, écuyer ; cette terre comprend une motte, « là où la maison fut du temps jadiz », entourée de fossés alimentés par les viviers de la Neuville-lés-Cormicy et de Préhume, un moulin, des bois, des jardins, etc. (sans date, vers 1400).

_________________
Cordialement,

David
http://sapigneul.perso.sfr.fr
avatar
David.H
Accro
Accro

Messages : 585
Date d'inscription : 20/08/2010
Age : 44
Localisation : Aisne

http://sapigneul.perso.sfr.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Infos en vrac...

Message  David.H le Ven 12 Juil - 13:35

Titre : Travaux de l'Académie nationale de Reims
122e volume, année 1906-1907, Tome II
Auteur : Académie nationale de Reims
Éditeur : P. Giret (Reims)
Date d'édition : 1875


P287
Sonnerie actuelle (six cloches de 1819). — Cette sonnerie fut fondue par Antoine et Cochois, cinq mois après le fatal incendie, le 1er octobre 1819, sur l'esplanade de la ville, en même temps qu'une cloche pour l'église annexe de Sapigneul et une chaudière, pesant 900 kgrs, destinée à l'Hôtel-Dieu de Reims. La réussite de l'opération fut complète.

P306
La carte de Cassini ne présente pour Neuville qu'une ferme avec l'étang sur le ruisseau, tandis que l'église de Sapigneules est figurée comme pour un village.

_________________
Cordialement,

David
http://sapigneul.perso.sfr.fr
avatar
David.H
Accro
Accro

Messages : 585
Date d'inscription : 20/08/2010
Age : 44
Localisation : Aisne

http://sapigneul.perso.sfr.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Infos en vrac...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum